La Commission canadienne des droits de la personne félicite le gouvernement de son annonce et lui demande de poursuivre les efforts en vue de la pleine intégration des personnes handicapées

1er décembre 2017 - Ottawa, Ontario - Commission canadienne des droits de la personne

Pour donner suite à l’annonce, hier, du ministre des sports et des personnes handicapées, la présidente de la Commission canadienne des droits de la personne, Marie-Claude Landry, a émis le communiqué de presse qui suit :

« La Commission canadienne des droits de la personne se réjouit de l’annonce du gouvernement du Canada et la considère comme une autre étape importante pour l’avancement des droits des personnes handicapées au Canada. La Convention des Nations Unies sur les droits des personnes handicapées est plus qu'un document – c'est un ensemble d'obligations acceptées par le Canada pour promouvoir, protéger et assurer à toutes les personnes handicapées le plein accès à tous les droits humains et libertés fondamentales.

« L’annonce d’hier signifie que les individus qui ont épuisé tous les autres recours à leur portée peuvent porter leur plainte devant les Nations Unies, s’ils croient que le gouvernement du Canada ne respecte pas ses obligations dictées par la Convention.

« En fait, tout le monde est né avec un ensemble unique d’habiletés; mais la société créée des handicaps qui empêchent l’inclusion et la pleine participation de tous », a déclaré la présidente, Marie-Claude Landry. « Nous applaudissons cette étape importante, mais savons que la lutte pour l'égalité et l'inclusion des personnes handicapées ici, au pays, comme ailleurs, est encore très réelle. »

Plus de la moitié des plaintes pour discrimination qui sont portées devant la Commission sont liées à une déficience. Nous devons continuer à travailler avec des organisations telles que le Conseil des Canadiens avec déficiences pour demander l’adoption d’une loi sur l'accessibilité au Canada.

« Il est temps que le Canada ait une loi du Parlement qui incarne l'esprit de la Convention des Nations Unies et qui n'existe que pour s'assurer que les personnes handicapées puissent exercer leur droit à la pleine inclusion dans notre société », a déclaré madame Landry. « Une telle loi serait un complément important à la Loi canadienne sur les droits de la personne et de la Loi sur l'équité en matière d’emploi et nous serions heureux de voir ces trois lois assurer ensemble l’égalité des personnes handicapées, au pays.

« Ce dimanche, nous nous joindrons aux gens du monde entier, à l'occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, pour reconnaître le droit à la pleine et égale participation des personnes handicapées dans tous les aspects de la société.

Faits en bref

  • 3,8 millions de Canadiens adultes ont un handicap qui limite leur activité quotidienne.
  • 1 personne sur 5 souffrira d'une maladie mentale ou un problème d'un problème de santé mentale dans une année donnée.
  • Le taux d’emploi des personnes handicapées est inférieur â 50 %
  • Près de la moitié des plaintes pour discrimination reçues par les commissions et tribunaux des droits de a personne dans l'ensemble du Canada sont liées à l'incapacité.
  • 1 élève sur 4 vivant avec un handicap a été victime d'intimidation à l'école à cause de sa déficience.

Liens connexes

Pour rester branché

Suivez-nous sur @DroitPersonneCa et Facebook.

Visionnez nos clips sur YouTube.

Coordonnées pour les médias

Relations avec les médias
613-943-9118
www.chrc-ccdp.gc.ca