« Pour parler autrement des droits de la personne » — Conférence de la Commission canadienne des droits de la personne aujourd’hui à Ottawa

Le 27 septembre 2017 – Ottawa (Ontario) – Commission canadienne des droits de la personne

Aujourd’hui, au Centre Shaw d’Ottawa, la Commission canadienne des droits de la personne est l’hôte du Symposium sur les droits de la personne de 2017 sur le thème Au-delà des étiquettes.

À l’occasion du 40e anniversaire de la Loi canadienne sur les droits de la personne célébré en juillet dernier, la Commission a voulu organiser une conférence non seulement pour souligner 40 ans de progrès dans le domaine des droits de la personne, mais aussi pour porter notre regard sur les difficultés et les opportunités qui s’annoncent pour les 40 prochaines années.

Plus précisément, le Symposium vise à remettre en question la stratégie de base utilisée pour promouvoir et protéger les droits de la personne au Canada.  

« Quand nous parlons des droits de la personne, y compris dans les termes utilisés dans notre loi, il est principalement question d’un éventail d’étiquettes – la race, la religion, la déficience », explique la présidente, Marie Claude Landry. « Certaines personnes sont habilitées et inspirées par ces étiquettes, tandis que d’autres les trouvent lourdes à porter, y voient des barrières et des sources de division. Nous voulons donc remettre en question le concept d’étiquettes pour voir ce qui en ressortira. Nous voulons parler autrement des droits de la personne. »

Pour les différents événements prévus, le Symposium Au delà des étiquettes aura notamment comme conférenciers la ministre de la Justice du Canada, l'honorable Jody Wilson-Raybould; le ministre des Sports et des Personnes handicapées, l’honorable Kent Hehr; le député et secrétaire parlementaire de la ministre des Affaires étrangères du Canada, Matt DeCourcey; le conseiller spécial du premier ministre sur les enjeux liés à la communauté LGBTQ2I, le député Randy Boissonnault; la présidente-directrice générale de la Commission de la santé mentale du Canada, Louise Bradley; l’ambassadeur pour Réconciliation Canada, le chef Robert Joseph; et la présidente de la Commission canadienne des droits de la personne, Marie-Claude Landry.

Citations

« Quand nous parlons des droits de la personne, y compris dans les termes utilisés dans notre loi, il est principalement question d’un éventail d’étiquettes – la race, la religion, la déficience. » — Marie-Claude Landry, Ad. E., présidente de la Commission canadienne des droits de la personne

« Certaines personnes sont habilitées et inspirées par ces étiquettes, tandis que d’autres les trouvent lourdes à porter, y voient des barrières et des sources de division. Nous voulons donc remettre en question le concept d’étiquettes pour voir ce qui en ressortira. Nous voulons parler autrement des droits de la personne. » — Marie-Claude Landry, Ad. E., présidente de la Commission canadienne des droits de la personne

- 30 -

Liens connexes

Pour rester branché 

Suivez-nous sur Twitter (@DroitPersonneCa) et sur Facebook.
Visionnez nos clips sur YouTube

Coordonnées pour les médias 

Relations avec les médias
613-943-9118