Vers la réconciliation

La Commission de vérité et de réconciliation (CVR) a tenu son dernier événement national à  Edmonton en 2014. Elle a invité le président par intérim David Langtry à  y participer et, ce faisant, à  faire partie des Canadiens et des Canadiennes, dont des dirigeants de renom, qui ont accepté d’être des témoins honoraires.

FR

In 2014, the Truth and Reconciliation Commission (TRC) held its final national event in Edmonton. Acting Chief Commissioner David Langtry was invited to attend and join the ranks of distinguished Canadian leaders and ordinary Canadians who have agreed to serve as Honourary Witnesses.

EN

Rapport sur les répercussions de modifications historiques apportées à  la Loi canadienne sur les droits de la personne

En 2008, le Parlement modifié la Loi canadienne sur les droits de la personne (LCDP) pour donner la pleine protection des droits de la personne aux individus régis par la Loi sur les Indiens.

FR
FR

Cette année, deux jugements de principe rendus par la Cour d’appel fédérale ont confirmé que les obligations d’un parent qui doit prendre soin de ses enfants s’inscrivent dans la définition et le sens du motif « situation de famille Â» de la Loi canadienne sur les droits de la personne.Ces jugements confirment que les employeurs doivent s'adapter aux besoins des employés qui peuvent justifier la nécessité de s'occuper d’un membre de leur famille.

FR

Les petits ministères et organismes de la fonction publique du Canada doivent souvent partager des services pour combler leurs besoins administratifs avec des ressources limitées. Tout au long de l’année 2014, la CCDP a continué d’être reconnue comme un chef de file dans l’offre de services partagés aux autres petits ministères et organismes du gouvernement fédéral dans des domaines comme les ressources humaines, les finances, la technologie, la gestion de l’information et la sécurité.

FR

De par la loi, la CCDP doit prendre en compte toutes les plaintes de discrimination qu’elle reçoit. Elle peut décider de ne pas traiter la plainte ou de la renvoyer à  un autre mécanisme de règlement des différends.

Quand elle le peut, la CCDP invite les gens à  conclure une entente à  l’amiable et dans les meilleurs délais.

Si les parties n'arrivent pas à  s'entendre, la CCDP peut faire enquête. Si elle le juge à  propos, la CCDP peut renvoyer la plainte devant le Tribunal canadien des droits de la personne qui tiendrait une audience.

En 2014, la CCDP a :

FR

Description : Logo de la Commission canadienne des droits de la personne, avec sa signature qui se lit comme suit : « Mon Canada inclut tout le monde. »

Vision

Une société inclusive où chaque personne est valorisée et respectée.

FR
FR

En 2014, la CCDP a publié un document intitulé Rapport sur les droits à  l’égalité des femmes qui présente un bilan national de la situation des femmes adultes dans la société canadienne comparativement à  celle des hommes adultes.

FR