Avons-nous baissé la garde ?

Dimanche dernier, un geste haineux a été commis contre la communauté musulmane d'une mosquée de Québec en pleine période du ramadan.

Selon le président du centre culturel islamique de Québec, Mohamed Yangui, il se produit de temps à  autre des gestes de vandalisme contre les mosquées de sa région. Il a une réaction pacifique, expliquant que sa communauté aime et respecte tout le monde. Il souhaite que cela soit mutuel.

Quand quelqu’un qu’on ne connaît pas fait l’objet d’actes répréhensibles, on se bute à  l’indifférence. Pourtant, si ces gestes haineux affectent un proche, on devient beaucoup plus concerné.

J'ai grandi dans un pays où les différences étaient non seulement respectées, mais appréciées. Elles font notre richesse. Nous avons tenu pour acquis que notre pays en était un qui valorisait l'inclusion, le respect et le multiculturalisme. Nous avons baissé la garde. 

L’indifférence et le silence nous rendent complices.

Nous avons tous la responsabilité de dénoncer les actes de haine et de discrimination comme celui qui s'est produit à  Québec. Ces gestes sont troublants, ils m'inquiètent. Les plus grands drames de ce monde se sont produits en raison de l’indifférence. Pour reprendre les paroles de Martin Luther King Jr. : « Ce qui m’effraie, ce n’est pas l’oppression des méchants; c’est l’indifférence des bons. »

Plus que jamais, l’inclusion, l’égalité et le respect doivent nous habiter et faire partie de nos valeurs au quotidien, parce que mon Canada inclut tout le monde.

Marie-Claude Landry
Présidente
Commission canadienne des droits de la personne