Communiqué - La CCDP mènera une vérification concernant la représentation des personnes racialisées à la fonction publique fédérale

Cette vérification de la conformité portera sur le taux de représentation des personnes racialisées dans les postes de cadres et de gestionnaires de la fonction publique fédérale du Canada.

16 juillet 2020 – Ottawa, Ontario – Commission canadienne des droits de la personne

La Commission canadienne des droits de la personne a amorcé une vérification de la conformité qui portera sur le taux de représentation des personnes racialisées dans les postes de cadres et de gestionnaires au sein de la fonction publique fédérale du Canada.

Cette vérification se concentrera sur les ministères et les agences qui emploient plus de 500 personnes.

Cette vérification horizontale vise à identifier les disparités ainsi que les obstacles à l’emploi au recrutement, à la promotion et à la rétention des personnes racialisées dans des postes de cadres et de gestionnaires à la fonction publique fédérale. Elle permettra également d’identifier les pratiques exemplaires.

Cette vérification vient à la suite d’années de développement d’un nouveau processus de vérification horizontale dont l’objectif est d’identifier les obstacles systémiques dans des domaines spécifiques et de promouvoir une représentation plus diversifiée, particulièrement au sein de postes de gestionnaires.

Bien que les personnes racialisées soient relativement bien représentées dans le secteur public en général, nous constatons des écarts importants dans les taux de représentation parmi les ministères, les régions et les groupes professionnels, notamment dans les postes de cadres et de gestionnaires. Cette vérification permettra d’identifier et d’étudier les écarts des taux de représentation afin de s’assurer que des mesures concrètes soient prises afin de réaliser des progrès concrets de la situation des personnes racialisées dans la fonction publique fédérale.

Lorsque les préparatifs de cette vérification ont été entamés en 2018, la Commission entreprenait en même temps dans un examen interne de ses propres processus. Pour la Commission, il s’agit de passer de la parole aux actes. Bien que la Commission ait une représentation globale élevée de personnel des quatre groupes désignés, nous savons qu’il y a encore du travail à faire au niveau de la gestion et de la haute direction. La Commission a donc décidé de se soumettre également à une vérification indépendante de sa conformité en équité en matière d’emploi. Dans la prochaine année, un vérificateur externe examinera la représentation des personnes racialisées, des personnes autochtones ainsi que des personnes handicapées à la Commission en utilisant une approche d’analyse comparative entre les sexes plus (ACS+) afin d’aider à identifier les obstacles à l’emploi aux niveaux supérieurs pour les groupes désignés d’équité en matière d’emplois.

Essentiellement, cette vérification horizontale vise à approfondir l’objectif de la Loi en matière d’équité d’emploi, qui consiste à veiller à ce que les milieux de travail sous réglementation fédérale reflètent la société diversifiée qu’ils servent. L’objet de la Loi est de promouvoir la représentation tout en éliminant la discrimination systémique en matière d’emploi pour quatre groupes principaux : les Autochtones, les personnes handicapées, les femmes et les personnes racialisées.

Les constats de ces vérifications seront rendus public en 2022.

- 30 -

Liens connexes

Loi sur l’équité en matière d’emploi

Pour rester branché

Suivez-nous sur Twitter, Facebook et Instagram.
Visionnez nos clips sur YouTube.

Coordonnées pour les médias

Relation avec les médias
613-943-9118
communications@chrc-ccdp.gc.ca