COMMUNIQUÉ - Un nombre record de personnes ont communiqué avec la CCDP pour porter plainte

Le 17 avril 2019 – Ottawa (Ontario) – Commission canadienne des droits de la personne

Dans son Rapport annuel 2018 rendu public aujourd’hui, la Commission canadienne des droits de la personne déclare que, dans toute son histoire, un nombre record de personnes ont communiqué avec elle pour obtenir de l’aide.

De plus, la Commission a accepté 1129 plaintes, un nombre record en plus d’une décennie. Parmi elles, le nombre de plaintes liées à la déficience, à l’origine nationale ou ethnique, à la race, à la couleur, à la religion et au sexe était plus élevé pour chacun de ces motifs que dans toute autre année de la dernière décennie. La déficience était encore le motif de discrimination le plus souvent mentionné, comptant pour plus de 52 % des plaintes.

Ces statistiques ne représentent pas l’évolution de la situation globale de la discrimination au Canada, mais elles montrent que plus de gens osent briser le silence pour dénoncer la discrimination et trouvent qu’il leur est plus facile de demander de l’aide à la Commission. Les nouvelles initiatives de la Commission ont certainement joué un rôle puisqu’elles ont été mises en place pour améliorer l’accès à ses services. Pour aider la population à porter plainte, la Commission a notamment créé une plateforme en ligne qui utilise un langage simple.

« Je trouve encourageant de voir que plus de gens osent briser le silence pour dénoncer la discrimination », a déclaré la présidente Marie‑Claude Landry. « Pourtant, ce ne sont pas toutes les personnes qui subissent de la discrimination qui peuvent ou veulent demander de l’aide. Alors, il appartient à chacun de nous, collectivement, de briser le silence pour dénoncer la haine. »

Intitulé Brisons le silence, le Rapport annuel 2018 de la Commission met aussi en lumière l’histoire de vraies personnes du Canada qui brisent le silence, dénoncent la discrimination et réclament justice et égalité, chacun à leur façon, dans leur vie. Le Rapport annuel 2018 au Parlement de la Commission est publié sur le site Web de la Commission.

 

- 30 -

Faits en bref

  • En 2018, 25 000 personnes ont communiqué avec la Commission pour porter plainte, un nombre record. Parmi elles, 19 500 se sont servi de notre nouvelle plateforme en ligne.
  • La Commission a accepté 1129 plaintes en 2018, un nombre record dans la dernière décennie.
  • Le nombre de plaintes acceptées qui étaient liées à la déficience, à l’origine nationale ou ethnique, à la race, à la couleur, à la religion et au sexe était plus élevé que dans toute autre année de la dernière décennie :
    • race : hausse de 118 %
    • origine nationale ou ethnique : hausse de 98 %
    • religion : hausse de 73 %
    • couleur : hausse de 68 %
    • sexe : hausse de 41 %
    • déficience : hausse de 33 %
  • La déficience était le motif de discrimination le plus souvent mentionné, comptant pour plus de 52 % des plaintes acceptées. Plus de la moitié des plaintes au motif de la déficience concernaient la santé mentale. Elles représentent 27 % des plaintes acceptées par la Commission en 2018.
  • 43 % des plaintes acceptées en 2018 étaient intersectionnelles, ce qui veut dire qu’on y mentionnait plus d’un motif de discrimination.
  • Parmi les plaintes acceptées relatives à l’emploi, une sur cinq évoquait du harcèlement.

 

Citations

« Je trouve encourageant de voir que plus de gens osent briser le silence pour dénoncer la discrimination. Pourtant, ce ne sont pas toutes les personnes qui subissent de la discrimination qui peuvent ou veulent demander de l’aide. Alors, il appartient à chacun de nous, collectivement, de briser le silence pour dénoncer la haine. »

—Marie-Claude Landry, Ad. E., présidente de la Commission canadienne des droits de la personne

Liens connexes

 

Pour rester branché

Suivez-nous sur Twitter, Facebook et Instagram.
Visionnez nos clips sur YouTube.

Coordonnées pour les médias

Relation avec les médias
613-943-9118
communications@chrc-ccdp.gc.ca