Déclaration - Le racisme lié à la pandémie de la COVID-19 est néfaste pour tous

Le 8 avril 2020 – Ottawa (Ontario) – Commission canadienne des droits de la personne

Depuis l’apparition de la COVID-19, une augmentation du racisme a été observée au Canada et partout dans le monde. Face à cette tendance inquiétante, Marie-Claude Landry, présidente de la Commission canadienne des droits de la personne déclare ce qui suit :

« La Commission canadienne des droits de la personne est grandement préoccupée par la hausse significative du racisme qui se manifeste dans l’ensemble du pays depuis le début de la pandémie de la COVID-19.

« Les groupes minoritaires, notamment les personnes d’origine asiatique, ont été la cible de propos racistes, de menaces et d’intimidation tant dans les lieux publics qu’en ligne ainsi que d’actes de violence physique. Il s’agit à la fois d’une préoccupation de sécurité publique et de droits fondamentaux que sont les droits de la personne. Personne ne devrait se sentir menacé ou rejeté en raison de la couleur de sa peau ou de son origine.

« Ce racisme et cette xénophobie contribuent à la désinformation pendant cette crise sanitaire mondiale. Les virus n’ont pas de frontières, ils ne font pas de discrimination. Tout le monde est exposé au même risque.

« Soyons tous et toutes unis(es) dans ces temps difficiles, agissons ensemble et faisons preuve de solidarité, c’est ainsi que nous réussirons à aplatir la courbe et ralentir la propagation de la COVID-19. Les valeurs de diversité, respect et d’inclusion sont le fondement du Canada et nous ne devons pas permettre au racisme, à l’intolérance et aux inégalités de miner la paix et la prospérité de notre pays.

« Personne n’est en sécurité, tant que nous ne sommes pas tous et toutes en sécurité. »

- 30 -