Déclaration - Libération des détenus à faible risque afin de ralentir la propagation de la COVID-19 dans les milieux carcéraux

Le 15 avril 2020 – Ottawa (Ontario) – Commission canadienne des droits de la personne

Marie-Claude Landry, présidente de la Commission canadienne des droits de la personne déclare ce qui suit :

« La Commission canadienne des droits de la personne adhère à l’appel lancé par le ministre de la Sécurité publique du Canada au Service correctionnel du Canada et à la Commission des libérations conditionnelles du Canada afin que soit considérée la libération anticipée de détenus (es) fédéraux à faible risque pendant la pandémie de COVID-19.

« Plus précisément, la Commission supporte la libération des détenus (es) à faible risque et vulnérables incluant, les détenues enceintes, les personnes âgées, et celles qui ont des problèmes de santé chroniques ou qui ont des enfants. La Commission supporte également la proposition d’anticiper la libération des détenus (es) qui sont sur le point d’être libérés (es) ou qui participent à des programmes de mise en liberté temporaire.

« Nous invitons le Service correctionnel du Canada à travailler en collaboration avec les intervenants dans les communautés et avec les familles afin que toutes les personnes libérées obtiennent le soutien nécessaire à une transition sécuritaire dans la communauté. Les dépistages de la COVID-19, l’accès à un hébergement, à la nourriture et l’accès aux soins de santé doivent tous être mis en place avant la libération de tout détenus (es).

« La Commission reconnaît que cette situation sans précédent entraîne des difficultés majeures pour les établissements correctionnels. La santé et les droits fondamentaux de chacune des personnes dans les établissements carcéraux doit être à l’avant plan lors de la mise en œuvre de mesures de distanciation physique et de toutes autres mesures visant à prévenir la propagation de la COVID-19.

« Les liens entre les établissements correctionnels du Canada et la communauté sont nombreux et multidimensionnels. Alors que nous agissions rapidement afin de contenir la propagation de la COVID-19, il est important de s’assurer que personne n’est oublié ou laissé pour compte. »