Déclaration - L’inclusion des personnes handicapées est essentielle à la relance du Canada

3 décembre 2020 – Ottawa, Ontario – Commission canadienne des droits de la personne

À l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, Marie-Claude Landry, présidente de la Commission canadienne des droits de la personne, déclare ce qui suit :

Aujourd’hui marque la Journée internationale des personnes handicapées. Créée par les Nations Unies, cette journée est l'occasion pour les Canadiens et les Canadiennes de réaffirmer leur engagement envers l’inclusion et l’égalité en réfléchissant aux façons d’éliminer les obstacles qui se dressent devant les personnes handicapées.

Cette année a été difficile pour tous et toutes. La pandémie a augmenté le nombre de personnes en situation de vulnérabilité au Canada, a touché de façon disproportionnée des groupes déjà marginalisés, a mis en évidence les situations de vulnérabilité déjà existante de certains groupes et a amplifié les obstacles empêchant les personnes handicapées de participer pleinement à la société.

Les personnes handicapées se heurtent à des obstacles qui vont bien au-delà de l'environnement physique, des obstacles qui entravent l'accès aux soins de santé, à la sécurité économique, à l'information, à l'éducation et à l'emploi.

Plus de 6 millions de personnes au Canada ont un handicap. Dans bien des cas, il n’est pas visible. Alors que le Canada se prépare à se « reconstruire une meilleure normale », il est essentiel de faire en sorte que la diversité des besoins et des points de vue de chaque personne handicapée — ainsi que ceux de leur famille et de leurs aidants — soit au coeur de nos priorités. Le Canada doit adopter une perspective axée sur l’intersectionnalité et l’inclusion. Les efforts d’intervention et de relance qui en découlent doivent se fonder sur le respect des droits de la personne.

La situation actuelle est une occasion pour les entreprises et les autres organisations de devenir chefs de file en adoptant des pratiques innovantes et plus inclusives, ce qui implique de prendre toutes les mesures nécessaires pour faire en sorte que leur milieu de travail et l’ensemble de leurs services soient pleinement accessibles à tous et à toutes.

Sur tous les plans, en commençant par l’accessibilité des endroits publics, ou l’accessibilité de l’information et des outils en ligne jusqu’au démantèlement de la stigmatisation et de l’élimination des attitudes négatives, nous avons tous et toutes un rôle à jouer pour l’élimination des obstacles qui empêchent la contribution de chacun et chacune. Parce que l’accessibilité n’est pas seulement un moyen d’assurer la pleine participation de tous et chacun dans notre société; l’accessibilité est un droit de la personne.

La relance suite à la COVID-19 est l’étape qui compte le plus. L’histoire jugera le Canada selon les actions que nous poserons pendant cette période cruciale. Personne ne doit être laissé de côté. L’inclusion de tous et toutes est essentielle pour réussir à parvenir à une « une meilleure normale ».

En cette année marquée par l’incertitude, une chose est sûre, lorsque tout le monde peut participer pleinement, tout le monde en profite.

- 30 -

Pour rester branché

Suivez-nous sur Twitter, Facebook et Instagram.
Visionnez nos clips sur YouTube.

Coordonnées pour les médias

Relation avec les médias
613-943-9118
communications@chrc-ccdp.gc.ca