Déclaration - Mieux se reconstruire signifie ne laisser personne de côté

Le 10 décembre 2020 – Ottawa (Ontario) – Commission canadienne des droits de la personne

Afin de souligner la Journée internationale des droits de l’homme, Marie-Claude Landry, présidente de la Commission canadienne des droits de la personne déclare ce qui suit :

Aujourd’hui en cette Journée internationale des droits de l’homme, nous devons réfléchir à la pandémie mondiale de la COVID-19 afin de prendre la pleine mesure des conséquences sur notre vie au quotidien et sur les droits de la personne au Canada.

Alors que le Canada pense à la relance post-COVID-19, la réalité est que nous sommes toujours au milieu d'une crise qui continue d'avoir des conséquences imprévues et disproportionnées pour les personnes en situation de vulnérabilité et les groupes marginalisés. C’est sur ces personnes que repose une large part du poids de la crise économique, de la crise des soins de santé et de celle des droits de la personne qui en découlent.

La pandémie a augmenté le nombre de personnes en situation de vulnérabilité au Canada, a touché de façon disproportionnée des groupes déjà marginalisés, et a mis en évidence les inégalités et les injustices avec lesquelles de nombreuses personnes au Canada vivaient déjà au quotidien. Des enjeux de longue date tels que le racisme systémique, la haine et l’intolérance, l’inégalité socioéconomique, l’insécurité alimentaire, les obstacles au logement adéquat et ceux qui limitent l’accessibilité pour les personnes handicapées, ont tous été exacerbés.

Alors que nous cherchons à nous rétablir, nous avons la possibilité de créer une nouvelle et meilleure normalité, une « normale améliorée » où tout le monde est inclus. Au moment d’élaborer des plans d’intervention, chaque voix doit être entendue, chaque personne doit être incluse, chaque enjeu doit être pris en compte.

À mesure que cette crise se résorbera, tous les paliers de gouvernements doivent faire en sorte d’intégrer les droits de la personne, dans les textes de loi, les politiques, les services et les programmes destinés à aider la population canadienne et à relancer l’économie.

Pour sortir de cette crise, nous demandons expressément aux gouvernements de prendre en considération les questions et les recommandations formulées par les experts et les détenteurs de droits de la personne en vue de soutenir tout le monde au Canada et de ramener notre pays à la santé économique.

La crise de la COVID-19 nous a permis de nous réaffirmer en tant qu’une nation résiliente. Nous avons maintenant l’occasion de « reconstruire en mieux ». Personne ne doit être laissé de côté. L’inclusion de tous et toutes est essentielle pour réussir à parvenir à une « une meilleure normale ». En cette année marquée par l’incertitude, une chose est sûre, lorsque tout le monde peut participer pleinement, tout le monde en profite.

- 30 -

Lien connexe

Pour rester branché

Suivez-nous sur Twitter, Facebook et Instagram.
Visionnez nos clips sur YouTube.

Coordonnées pour les médias

Relation avec les médias
613-943-9118
communications@chrc-ccdp.gc.ca