Passez de la parole aux actes : Il est temps pour nous tous de nous attaquer au racisme et à la discrimination systémiques - à l'intérieur comme à l'extérieur

26 juin 2020 – Ottawa, Ontario – Commission canadienne des droits de la personne

La présidente de la Commission canadienne des droits de la personne, Marie-Claude Landry déclare ce qui suit :

Les évènements des dernières semaines ont mis en lumière la nécessité pour les Canadiens et les Canadiennes de réfléchir aux privilèges accordés aux Blancs, au racisme systémique profondément ancré ainsi qu’aux préjugés raciaux qui continuent d’exister au Canada et qui contribuent à l’injustice et l’inégalité.

Personne n’est à l’abri de ces défis, y compris la Commission canadienne des droits de la personne. Bien que la Commission ait une représentation globale élevée de personnel racialisé, il y a encore du travail à effectuer au niveau de la gestion et de la haute direction.

Depuis les 18 derniers mois, nous avons entamé un processus pour nous améliorer afin d’examiner comment le racisme se manifeste dans notre organisation et comment il influence le travail que nous faisons au quotidien et les services que nous offrons aux Canadiens et aux Canadiennes.

Dans le cadre de ce processus, le personnel de la Commission a participé à des formations approfondies sur les préjugés inconscients et les fondements historiques du racisme et de l’intolérance religieuse au Canada. Ces formations comprenaient notamment des échanges difficiles pendant lesquels le personnel était invité à identifier et à discuter de leurs propres préjugés conscients et inconscients ainsi que de comprendre comment ceux-ci ont une incidence sur notre perspective, notre comportement et notre processus décisionnel.

Nous avons mis sur pied un projet pilot basé sur la race afin de revoir de manière plus approfondie toutes les plaintes alléguant de la discrimination basée sur la race, la couleur, ou l’origine nationale ou ethnique.

Nous avons organisé une importante table ronde avec des intervenants représentant les groupes racialisés pour d’entendre leurs recommandations afin d’améliorer le processus de plainte et le fonctionnement général de la Commission.

Aujourd’hui, la Commission annonce les prochaines étapes de ce processus. La Commission s’engage à :

  • Partager publiquement tous les rapports des consultations avec les intervenants portant sur les Canadiens et Canadiennes racialisés, une fois traduits et rendus accessibles.
  • Nommer un haut fonctionnaire de la Commission à mener et superviser la mise en œuvre d’un plan d’action basé sur les recommandations mises de l’avant lors des tables rondes et des autres consultations avec les intervenants.
  • Collaborer avec un facilitateur externe afin de rencontrer les employés racialisés et autochtones pour obtenir leurs perspectives et leurs points de vue au sujet des barrières institutionnelles et structurelles qui peuvent exister au sein de la Commission et de veiller à ce qu’un changement organisationnel contre le racisme s’opère.
  • Mener une vérification indépendante sur l’équité en matière d’emploi pour évaluer les processus d’embauche, de promotion et de rétention des Canadiens et des Canadiennes de race noire et appartenant aux autres groupes racialisés, des personnes autochtones et des personnes handicapées dans tous les groupes et à tout les niveaux à la Commission, et ce, par l’application d’une lentille fondée sur l’analyse comparative entre les sexes.

Le racisme au Canada est une structure et non un évènement. Il continue de priver trop de Canadiens et de Canadiennes de race noire, d’origine autochtone ou de groupes racialisés d’une vie exempte de discrimination. Les gouvernements, les Canadiens et Canadiennes, ainsi que toutes les organisations, y compris la Commission, doivent reconnaître l’existence du racisme et de la discrimination systémique et continuellement travailler afin de les enrayer. Le temps est venu de passer de la parole aux actes.

- 30 -

Pour rester branché

Suivez-nous sur Twitter, Facebook et Instagram.
Visionnez nos clips sur YouTube.

Coordonnées pour les médias

Relation avec les médias
613-943-9118
communications@chrc-ccdp.gc.ca